Taillé dans le meilleur bois : une entreprise suisse ouvre la voie à une plus grande durabilité

Depuis que nous sommes spécialisés dans la construction en bois, notre entreprise s'est toujours concentrée sur la durabilité. Le bois est naturellement durable. Il est neutre en carbone et constitue une ressource locale qui ne cesse de repousser. De plus, la transformation du bois nécessite relativement peu d'énergie cachée et il est facile de l'utiliser à diverses fins, par exemple comme isolant, revêtement ou élément statique. Le gouvernement fédéral, certains cantons et municipalités ainsi que de plus en plus de constructeurs privés commencent tout juste à voir les nombreux avantages du bois, mais je m'intéresse à ce sujet depuis plus de 40 ans.

Il y a plusieurs dizaines d'années, je suis arrivé à la conclusion que nous devions changer notre mode de vie, agir de manière plus écologique et plus consciente de l'environnement. En ce qui me concerne, j'ai décidé il y a des années de ne plus conduire de voitures utilisant des combustibles fossiles. En août 2013, lorsque la Model S a finalement été disponible en Suisse, j'en ai tout de suite commandé une. Depuis mars 2014, je la conduis avec un enthousiasme grandissant. Elle a déjà quelque 170 000 kilomètres au compteur. Je l'adore !

En mars 2015, nous avons installé un système photovoltaïque sur le toit du bâtiment de notre entreprise dans le cadre d'un projet de rénovation plus vaste. L'idée était de produire une partie de l'électricité nécessaire à l'entreprise et au véhicule électrique de la manière la plus écologique possible. En effectuant certaines activités quotidiennes en fonction du soleil, comme la recharge du véhicule, et en utilisant des machines lourdes, nous avons déjà réussi à couvrir près de 50 % de nos besoins énergétiques avec l'énergie solaire.

Cependant, les tarifs de rachat en Suisse sont assez bas. En outre, nous souhaitions réduire encore davantage notre empreinte environnementale. Notre objectif était donc d'augmenter ce chiffre afin d'être encore plus autosuffisants. Ainsi, j'ai rapidement commandé trois Powerwalls. L'installation comporte désormais une Model 3, une première camionnette électrique pour la flotte de l'entreprise, et un quatrième Powerwall. Cela signifie qu'au cours de l'année, la part d'énergie durable auto-produite devrait atteindre près de 80 %.

Lors de travaux de construction, les machines lourdes telles que la déchiqueteuse et la raboteuse à sept broches ont besoin de la majeure partie de l'énergie. Cependant, nous utilisons généralement ces machines pendant de très courtes périodes. Nous gérons également un plus grand réseau thermique englobant une école voisine et certains bâtiments résidentiels. Celui-ci est basé sur un système de chauffage à copeaux de bois. Ce système de chauffage nécessite une charge d'énergie de base 24 h/24. Le réseau de chauffage représente environ la moitié de nos besoins en électricité. Avec environ 300 tonnes de copeaux de bois, ce sont à peu près 1 000 000 kWh (1 000 MWh) d'énergie thermique qui sont générés chaque année pour le système de chauffage du district. Sans oublier, bien sûr, la flotte de véhicules électriques qui ne cesse de croître.

Afin d'optimiser la consommation, nous continuons autant que possible à mener à bien nos processus en fonction du soleil. Nous devons donc recharger les véhicules et les broyeurs vers midi, si possible. Quant aux machines lourdes, nous devons les utiliser par temps ensoleillé, dans l'idéal, ou les faire fonctionner grâce à l'énergie provenant de nos Powerwalls. Les Powerwalls constituent un moyen de compensation lorsque la consommation énergétique est plus élevée que prévu et fournissent de l'énergie la nuit.

Il est très facile de suivre le flux d'énergie avec l'application Tesla. Cela permet forcément d'être conscient de ces problématiques et de parvenir ainsi à une plus grande autonomie. Pour ma part, j'ai remarqué que je suis encore plus sensible au fait de consommer inutilement de l'énergie. C'est pourquoi nous avons décidé de remplacer les machines gourmandes en électricité et d'opter pour l'éclairage LED. De plus, bien évidemment, nous ne faisons jamais fonctionner les machines inutilement. Toute l'équipe est également devenue plus soucieuse de l'énergie, et nous avons réussi à dissiper certains préjugés à l'encontre de la mobilité électrique.

À l'avenir, je pense que nous pourrions étendre le système photovoltaïque en ajoutant deux autres Powerwalls. En fin de compte, je suis convaincu que nous devons nous concentrer sur la production d'énergie décentralisée et l'auto-consommation dans la mesure du possible, pour enfin arrêter d'utiliser des combustibles fossiles et passer à des sources d'énergie locales renouvelables.



Tags : 

Partager