Quand les méthodes ancestrales de la viniculture rencontrent les solutions énergétiques modernes

J'avais 20 ans quand j'ai rejoint notre entreprise familiale, qui, jusqu'à cette époque, était une cidrerie et une distillerie traditionnelle. Depuis le 1er janvier 2000, ma femme Cornelia et moi-même dirigeons l'entreprise. Nous sommes la septième génération, mais nous avons su nous diversifier : par exemple, en 1991, nous avons transformé la pente orientée plein sud qui s'étend vers le lac en vignoble. Au fil des ans, ma femme Cornelia a transformé notre grande ferme en un confortable Bed & Breakfast. Ainsi, la plupart des produits que nos clients peuvent aujourd'hui déguster sur la terrasse ensoleillée de notre B&B sont produits localement : dans notre propre distillerie et dans les vignobles tout près, au bord du lac.

Ces synergies sont essentielles, car elles sont le pilier de notre approche locale et durable. Les acteurs du secteur de l'agriculture et notamment de la viniculture ont dû d'abord comprendre que nous devons être à l'écoute de la nature. Ils ont dû apprendre à n'utiliser des additifs qu'en cas de nécessité et pas seulement « parce que cela a toujours été fait ainsi ». L'avenir nous tient vraiment à cœur. Nous essayons donc de mettre tout en œuvre pour offrir aux futures générations la possibilité de vivre leur vie comme elles l'entendent.

Voilà pourquoi nous avons fait de la durabilité notre objectif principal depuis de nombreuses années. La production d'énergie locale constitue même une longue tradition familiale. La distillerie, par exemple, a toujours été alimentée avec du bois provenant de notre propre forêt. Pourtant, à mesure que notre entreprise familiale s'est développée, ce bois s'est avéré insuffisant. Nous avons donc dû trouver de nouvelles sources d'énergie. Après mûre réflexion, nous avons opté pour l'énergie solaire, combinée à du gaz liquéfié pour la distillerie.

Nous utilisions déjà un système thermique pour produire localement de l'eau chaude pour le Bed & Breakfast, et nous avons finalement installé un système photovoltaïque sur le toit de notre nouvelle dépendance en avril 2019. Dans la mesure où le fonctionnement de la distillerie est énergivore, nous utilisons du gaz liquéfié (un déchet des raffineries de pétrole) et la chaleur excédentaire est stockée pour être utilisée afin de chauffer l'ensemble de l'opération.

L'hiver dernier, notre ancien système de chauffage a rendu l'âme. Étant donné que nous avions installé des panneaux solaires de 80 kWc au printemps 2019, et que nous renvoyions un bon tiers de l'énergie sur le réseau, nous avons décidé d'installer une pompe à chaleur air/eau, qui peut être utilisée avec de l'électricité produite localement grâce aux Powerwalls de Tesla. Nous avons donc installé 7 Powerwalls d'une capacité de 13,5 kWh chacun dans notre dépendance en septembre 2020. En moyenne, le système photovoltaïque produit environ 6 000 kWh par mois et, associé aux batteries, il nous permet de couvrir nous-mêmes jusqu'à 80 % de notre demande énergétique.

Grâce à l'application Tesla, il est beaucoup plus facile d'aligner les opérations sur la production d'électricité. Certains processus ne sont désormais exécutés que lorsque nous générons beaucoup d'énergie solaire, par exemple la recharge des chariots élévateurs électriques. De plus, je sais désormais que l'électricité est également produite lorsque le temps est couvert. L'énergie générée est moindre, bien sûr, mais ça reste quelque chose ! Seuls les raisins ont besoin de cette lumière directe du soleil, surtout en automne. Les journées ensoleillées et les nuits froides de l'automne offrent les conditions idéales pour obtenir la douceur souhaitée dans le bouquet du vin.

Nos convictions se résument en une devise simple : utilisez les ressources dont vous avez besoin avec parcimonie. Nous ne sommes que de simples invités sur Terre, et nous devons coopérer avec la nature. Pour nous, combiner l'énergie solaire avec les Powerwalls représentait un autre grand pas dans cette direction.



Tags : 

Partager