Témoignages clients

Un véhicule polyvalent pour nos voyages XXL

Famille nombreuse expatriée en Norvège depuis 10 ans, nous avons un usage un peu particulier de notre véhicule puisque nous ne faisons que 10 000 kilomètres par an dans le cadre de nos trajets quotidiens et entre 7 et 9 000 kilomètres en 2 mois à l’occasion de notre pèlerinage estival en France. Notre véhicule doit donc être polyvalent. A l’aise aussi bien en ville que sur autoroute.

L’autre contrainte qui s’impose à nous est l’espace disponible. 4 enfants, 2 sièges autos, une imposante poussette double ne logent pas aisément dans n’importe quel véhicule.

Au moment de changer de véhicule, nous avons fait le tour des options disponibles. La Tesla Model S offrait la polyvalence que nous recherchions. C’est une bonne routière, confortable et qui offre 5 places pour des adultes plus 2 pour de jeunes enfants positionnées dans le coffre et accessibles en toutes circonstances (même avec des sièges autos sur la 2e rangée). Et la version que nous avons achetée avait un énorme coffre avant.

Fort de ce constat, nous avons passé commande en 2013 et avons pris livraison de notre Model S en mars 2014. Le 13 juin, nous entreprenions notre premier voyage vers le sud de la France.

« Nous avons parcouru 96 000 kilomètres en 30 mois »



Oui mais voilà, la question de la recharge se posa rapidement. A l’époque, le réseau Superchargeur n’était constitué que de 6 stations en Norvège et de 3 ou 4 sites en Allemagne. Nous n’avions donc que de très rares possibilités de recharge, je vous passe les détails sur ce qu’était le réseau secondaire de l’époque. Quasiment inexistant ! Après 5 jours de voyage et des aventures incroyables, nous avions le sentiment de réaliser quelque chose d’extraordinaire.

Nous avons néanmoins pris goût à cette aventure et à partir de ce fameux voyage de l’été 2014, le rythme de nos road trips en France s’est accéléré. Si bien que nous avions parcouru près de 96 000 kilomètres en 30 mois. Nous devions prévoir notre itinéraire, garder une marge par rapport à l’autonomie supposée à l’arrivée, évaluer les temps de charge, optimiser nos trajets pour ménager notre consommation et ne dépasser que très rarement les 110/120km/h.

Mais aujourd’hui, d’aventure il n’est plus question.



« Vous avez maintenant le choix entre tel ou tel Superchargeur »



Au fil des mois et de notre expérience, nos enfants grandissaient et nous avons donc décidé de nous séparer de notre Model S au profit d’un Model X 7 places.

Fin 2016, nous avons traversé l’Europe en nous adaptant aux limitations locales (entre 130 et 160 km/h) et en choisissant les Superchargeurs qui nous arrangeaient. Un déjeuner ici, un bon gouter là-bas ! Nous nous sommes même offerts le luxe d’ignorer certains Superchargeurs pour sauter directement au suivant, chose inimaginable ne serait-ce qu’en 2015.

Au cours de notre voyage, nous avons dîné dans un restaurant bavarois au pied de pistes de ski artificielles sous un dôme géant, emmené nos enfants faire de l’équitation au Superchargeur de Tours, profité de la piscine au Superchargeur de Mâcon ou encore organisé le plus extraordinaire des conseils d’administration au Superchargeur de Mougins.

C’est bien souvent à notre application mobile Tesla de nous rappeler à l’ordre et de nous inviter à retrouver notre vaisseau spatial. On s’en étonnerait presque : « Déjà !? ».

Ce mode de transport convient parfaitement à une famille nombreuse.

« Ma Model S m’a probablement sauvé la vie »



Ces pauses, si elles peuvent paraître contraignantes aux non-initiés sont en fait assez faciles à intégrer dans son plan de route et elles vous permettent de suivre la règle vous conseillant de faire une pause toutes les 2 heures. J’en ai fait l’expérience lors d’un Oslo – Marseille au cours duquel je me suis endormi à un Superchargeur… Que serait-il arrivé si j’avais poursuivi ma route comme je l’aurais fait habituellement ?

« …des économies substantielles à long terme. »



Alors certes ce véhicule n’est pas donné, mais au vu des nombreux voyages que nous effectuons, les économies sont substantielles à long terme. Au moins 5 400 € rien que pour les 9 trajets Norvège – Côte d’Azur effectués depuis 2014. A cela s’ajoute bien entendu les économies réalisées au quotidien : 700 euros par an de péage urbain et tout autant de parking, plus l’exonération de la TVA, une prime d’assurance inférieure à celle de mon précédent véhicule et bien entendu le prix de l’électricité comparé à celui du carburant.

Pour conclure, je vous partagerais cette discussion que j’ai eue avec mon fils qui n’a connu QUE la mobilité 100% électrique quand il a aperçu une station-service par la fenêtre :
Niels - Papa il fait quoi le monsieur avec le fil, il va charger sa voiture ?
Moi - C'est pas un fil, c'est un tuyau pour verser de l'essence pour le moteur.
Niels - Ah ok, il charge sa voiture ?
Moi - Non il met de l'essence, c'est pas une voiture électrique mon chéri.
Niels - Mais il fait comment pour la charger alors ?

Cela a duré 10 minutes…

Partager